Index   Contre-réforme espagnole

 

Francisco de Zurbaran

(1598-1664)

 

D'origine sévillanne, Zurbaran a effectué de nombreux travaux pour les couvents de sa région, notamment le cycle de la vie de Saint Bonaventure (initialement confié à Herrera le Vieux), destiné au collège de Saint-Bonaventure.Après une péridode de Gloire, pendant laquelle il décore le Buen retiro de Madrid sous la direction de Vélasquez, la peinture de ribera s'appauvrit quelque peu. Parmi ses dernières oeuvres célèbres, on trouve une série de Saintes, dont la Sainte Apolline du Louvre fait partie.

Saint Bonaventure au concile de Lyon
Le concile de Lyon avait pour objectif de réunir les Eglises d'Orient et d'Occident. Saint Bonaventure, choisi comme négociateur, paraît très jeune, il est vêtu de la pourpre des cardinaux. La colonne est une allusion au propos tenu par le Pape Grégoire X à la mort du saint : " en perdant Saint Bonaventure, on perd la colonne de la chrétienté ". On peut par ailleurs noter l'aspect sculptural et un peu raide des vêtements.



(détail)



Exposition du corps de Saint Bonaventure
Saint Bonaventure meurt pendant le concile. On soupçonne qu'il aurait pu être empoisonné par ceux qui craignaient de voir la tentative de réconciliation réussir. Le corps du Saint a une oblique inverse à celle du tableau précédent. Le pape et le roi d'Aragon sont présents à l'enterrement (la présence du pape est un invention rétrospective : le trucage des images ne date pas d'aujourd'hui). Le visage du mort ressemble à un masque de bronze. Son chapeau de cardinal gît à ses pieds La blancheur du vêtement tranche avec les gris qui l'entoure : elle symbolise le triomphe de la vie éternelle.



Sainte Apolline

Cette petite image pieuse représente Sainte Apolline, identifiée grâce à ses attributs, une tenaille et une dent. Elle porte également la palme des béatifiées et la couronne des vierges martyres. Les vêtements choisis diffèrent des vêtements espagnols à la mode de l'époque. Il pourrait s'agir d'habits de processions. Il se dégage du dessin un air de coquetterie d'inspiration païenne plus que religieuse.