L'annonciation

 

CARLO BRACCESCO

 

bracescop.jpg (16439 octets)

L'annonciation, 1490-1500

Il s’agit ici d’un triptyque milanais. On trouve sur l’aile gauche Saint Benoît et un évêque et sur l’aile droite Saint Etienne et Saint Ange la carme. L’annonciation occupe le panneau central. L’espace est séparé en deux horizontalement, par la balustrade de ce qui semble être une terrasse. Les deux colonnes verticales ne semblent soutenir aucun véritable toit : elles ne sont là que pour encadrer l’espace. L’archange n’est pas agenouillé devant Marie, comme c’est la tradition, mais il arrive en volant, auréolé d’or.Marie est à genoux devant un pupitre sur lequel repose un livre ouvert. Elle a un geste de recul en apercevant l’ange, se retenant à l’une des colonnes. L’absence de symétrie des personnages se retrouvent dans les colonnes.Le vase sur la balustrade a une signification symbolique : Marie est également considérée comme un vase dans lequel éclot le Christ.

 

La perspective est un moyen de représenter l’espace commensurable à l’homme. Dans la peinture italienne, particulièrement dans ce thème, la question est donc de pouvoir représenter l’incommensurable dans le commensurable. Cela se traduit par la construction d’architectures et de paysages irréels, comme c’est le cas ici (la ville en fond est Jérusalem). On parle de " perspective merveilleuse ".